Changer le nom de domaine sans perdre le trafic SEO : comment faire ?

Le référencement est devenu une pratique incontournable et assez courante pour une entreprise afin d’améliorer sa visibilité sur le web. En effet, face à des consommateurs de plus en plus exigeants et qui recherchent davantage de praticité au quotidien, la présence digitale est devenue un must have pour les entreprises afin d’affronter la concurrence et de rester dans la course. Pour assurer cette visibilité, il suffit de contacter des entreprises spécialisées comme LINKEO et le tour sera joué. Toutefois, pour diverses raisons, notamment pour des raisons marketing, une société ou une entreprise peut être amené à changer le nom de domaine de son site. D’une manière générale, cela se présente lors d’un rebranding dans le cadre d’une fusion ou lors d’un rachat de société. Une question se pose alors, est-il possible de changer son nom de domaine sans perdre son référencement ? Si oui, comment faire ? Eh bien, la réponse est oui ! Retrouvez tout ce qu’il faut faire dans les lignes ci-dessous !

01. Copier son site à l’identique et mettre en place des redirections 301

La première chose à faire pour garder son référencement est de conserver intégralement l’architecture du site afin que seul le nom de domaine change dans l’URL. Après cela, il faudra créer des redirections permanentes que l’on appelle « redirections 301 » de chacune des pages de l’ancien site vers la page correspondante du nouveau site. Dans cette démarche, évitez juste de mettre en place des redirections multiples. Ce processus doit être suivi de près afin de s’assurer que chaque redirection est opérante. Grace à ce procédé, les moteurs de recherche vont savoir qu’il n’est plus nécessaire d’indexer l’ancien nom, mais qu’il faut désormais indexer le nouveau.

02. Prévenir Google Search Console pour « transférer » votre référencement

Après avoir copié son site à l’identique et mis en place les redirections 301, il faut prévenir Google via Search Console pour qu’il puisse indexer les nouvelles adresses internet à la nouvelle URL en minimisant l’impact sur le référencement naturel. Pour ce faire, ajoutez puis validez le nouveau website dans la Search Console et confirmez que vous êtes bien le propriétaire. Si vous avez un webmaster, il connaît déjà toutes ces formalités. Si la migration implique un changement de nom de domaine, utilisez l’outil de changement d’adresse de la Google Search Console qui est disponible en cliquant sur la roue crantée en haut à droite de votre écran.

03. Créer et envoyer un sitemap avec les nouvelles URL

Un sitemap est un plan de site. Il représente l’architecture d’un site internet. D’une manière générale, il s’agit d’un site XML qui hiérarchise les ressources et les contenus du website. Cette étape est importante, car les robots crawlers de Google se rendent rapidement sur les pages du plan de site pour les indexer. Déclarez le sitemap à Google en sélectionnant la bonne propriété, puis en cliquant sur « Sitemaps » depuis le menu. Après cela, il vous suffit d’indiquer l’URL du fichier sitemap et d’envoyer.

04. Faire un test avant de mettre en ligne le nouveau site

Afin d’éviter les mauvaises surprises, testez votre nouveau site internet avant de le mettre en ligne. Cette phase de test est appelée phase de « pré-production ». À ce moment, votre site est protégé par un identifiant et un mot de passe. Cela vous permettra de réaliser un audit SEO technique et sémantique, tout en évitant de présenter un site internet déficient aux internautes et à Google.

Maintenant que vous savez tout, vous êtes en mesure de gérer le changement d’un nom de domaine sans affecter le référencement du site. Nous espérons que ce petit partage vous a plu et nous vous donnons rendez-vous à très vite pour de nouveaux sujets !