Tour d’horizon sur la pénalité Google

Tour d’horizon sur la pénalité Google

Le marketing digital est plus que jamais au cœur des stratégies marketing des entreprises, notamment des PME en cette ère numérique. La présence digitale est devenue un must have, non seulement pour gagner de nouveaux clients, mais également pour faire face à la concurrence qui devient de plus en plus rude. De ce fait, de plus en plus d’entreprises se spécialisent et proposent des services de référencement pour développer et renforcer la présence de ses clients sur le net. Cependant, il convient de bien choisir les prestataires en privilégiant les entreprise de renom comme LINKEO. Par ailleurs, dans son guide des bonnes pratiques, Google présente des règles à suivre pour faciliter la tâche de son moteur de recherche et permettre à un site internet de bien se positionner dans les pages de résultats, et les infractions à ces règles conduit à une pénalité. En effet, le site qui s’écarte trop de ces bonnes pratiques risque de se voir déclassé ou, pire, blacklisté. Pour tout savoir sur ces pénalités, retrouvez dans les lignes ci-dessous un tour d’horizon sur la pénalité Google. C’est parti !

C’est quoi la pénalité Google ?

Bien qu’il n’y a pas de définition exacte, mais comme son nom l’indique, la pénalité Google est une sanction instaurée par Google à l’encontre des sites qui utilisent des pratiques de référencement abusives. On entend par pratique de référencement abusive l’ensemble des techniques Black Hat SEO mises en œuvre par un site Web pour améliorer son référencement naturel. Le but de ces techniques est de tromper les moteurs de recherche pour être bien positionné sur les SERP, en utilisant des mots clés qui n’ont rien à voir avec la page, en créant plusieurs sites qui pointent les uns vers les autres. Il y en aussi qui proposent des contenus différents pour les visiteurs et les robots des moteurs de recherche, ou qui créent des pages de redirection trompeuse, etc. Ces pratiques sont interdites et pénalisées non seulement par Google, mais également par les autres moteurs de recherche.

Quels sont les types de pénalité de Google ?

D’une manière générale, il y a deux types de pénalité de Google. D’une part, il y a les actions manuelles et d’autre part, on retrouve les pénalités algorithmiques. Ce sont les Quality Raters et les algorithmes de Google qui détectent et pénalisent les mauvaises pratiques SEO.

Les actions manuelles

Les actions manuelles ou la pénalité manuelle s’applique quand l’équipe qualité de Google se rend sur un site et constate que celui-ci ne respecte pas ou enfreint les règles de base prescrites par Google. Ce genre de cas se présente principalement lorsque le site a été dénoncé par un ou plusieurs internautes. Les Quality Raters notifient par message les sites internet concernés via la Search console avec des informations sur les motifs de leur sanction.

Les pénalités algorithmiques

Contrairement aux pénalités manuelles, les pénalités algorithmiques sont appliquées de manière automatique par les algorithmes comme Google Penguin ou le filtre Panda, dès le moindre constat d’infraction. Du fait qu’elles se déclenchent de manière automatique, ces pénalités sont difficiles à desceller.

Généralement, les pénalités de Google se manifestent soit par un déclassement, c’est-à-dire que le site sanctionné va perdre des places dans les résultats de recherche (ce qui va entraîner une forte baisse du trafic), soit par suppression du site dans les résultats de Google. Le site va directement être mis en liste noir ou encore blacklisté.

Maintenant que vous savez tout sur les pénalités de Google, vous êtes en mesure de prendre des précautions pour respecter les règles instaurées pour ne pas être pénalisé ou de rectifier votre ligne si vous vous êtes un peu égaré. Sur ce, nous espérons que ce petit partage vous a plu et nous vous donnons rendez-vous à très vite pour de nouveaux sujets !

stratégie réseaux sociaux

Construire une stratégie réseaux sociaux en 4 étapes

Concevoir une stratégie de réseaux sociaux est assez complexe. Elle doit contenir toutes les actions que vous prévoyez d’accomplir sur les réseaux. Que contient ce plan et comment l’édifier ? Nous allons vous guider étape par étape dans la mise en place de votre stratégie.

C’est quoi exactement un marketing de réseaux sociaux ?

Le marketing de réseaux sociaux est l’ensemble des actions menées pour la promotion d’une marque, d’un produit et ou d’un service. Aujourd’hui, le numérique a changé les codes de communication des entreprises. La stratégie de média social est devenue multicanale, mais plus seulement digitale.

Si vous souhaitez rester dans la compétition, faites appel à un leader du référencement comme LINKEO Nice. Cette agence de marketing est entre autres spécialisée dans la création de photos et vidéos, le référencement local et l’hébergement de site web.

Les avantages du marketing de réseau :

  • améliorer la notoriété publique de l’entreprise ;
  • assurer un service client efficace ;
  • favoriser la création de communautés impliquées ;
  • mesurer la satisfaction des internautes sur le produit ;
  • suivre les performances de la stratégie appliquée ;
  • faire des rectifications si besoin.

Qu’est-ce qu’une stratégie de réseaux sociaux ?

Une stratégie pour les réseaux sociaux est un document décrivant en détail :

  • Les objectifs visés par l’entreprise ;
  • Les actions à engager pour atteindre les objectifs ;
  • Les indicateurs à suivre pour mesurer les progrès accomplis ;
  • Les rôles et les attributions des membres de l’équipe
  • Le répertoire des comptes de réseaux sociaux prévus pour les internautes.

Comment mettre en place une stratégie de réseau ?

1 – La définition de l’audience cible

La définition de l’audience permet de réduire votre choix de réseau à utiliser et le type de contenus à intégrer. Par exemple, pour une audience B2B, le réseau le plus utilisé est LinkedIn. Tandis que pour les adeptes de vidéos, les réseaux comme Facebook, Instagram et Tik Tok sont mieux adaptés.

Objectif : se baser sur le profil des utilisateurs cibles.

Outils de mesure :

  • Âge, sexe ;
  • Profession ;
  • Revenus ;
  • Données démographiques ;
  • Loisirs et centres d’intérêt.

2 – La création d’un blog

L’entreprise utilise différents canaux de réseaux pour susciter l’intérêt de l’internaute. Il va atterrir par hasard ou volontairement sur la page web de l’entreprise et sera automatiquement redirigé vers son réseau social.

Objectif : relayage du contenu et renforcement de l’impact du message.

But :

  • Augmenter le trafic et le taux d’engagement de la cible  ;
  • Enrichir la communauté.

3 – L’édification d’un texte informatif et attractif

Les textes à destination des médias sociaux diffèrent de ceux des blogs. La stratégie doit se concentrer sur des contenus ludiques et spécifiques. Le temps de concentration d’un internaute est limité sur un appareil mobile.

Voici quelques exemples de formats adaptés :

  • De l’infographie ;
  • Des check-lists ;
  • Des vidéos éducatives ou promotionnelles ;
  • Des contenus téléchargeables : fichier PDF, e-book.
  • Les messages véhiculés pour engager la communauté :
  • Des défis, des challenges ;
  • Des incitations à la prise de parole ;
  • Des astuces, des tutos, des techniques, etc.

4 – La veille concurrentielle

Quel que soit votre domaine d’activité, la règle est simple : vous devez faire une veille systématique du marché. Pour cela, vous devez connaître :

  • Les réseaux sociaux utilisés par les concurrents ;
  • Le type de contenu élaboré par leurs soins ;
  • Le type d’audience visée ;
  • Les contenus les plus populaires auprès du public.

But :

  • S’inspirer de leur stratégie digitale ;
  • Se concentrer sur les réseaux sociaux clés ;
  • Développer un planning cohérent de publication ;
  • Ajuster sa stratégie en faisant des tests : contenu et buyer personas ;
  • Mesurer les KPI sur les réseaux sociaux : étude du trafic généré sur le site web.
système UPS

Focus sur l’alimentation sans interruption Mitsubishi

Des années de recherche et d’innovation ont amené Mitsubishi à la fabrication de l’alimentation sans interruption. Sachant que les coupures de courant font partie des ennemis principaux des installations électroniques, ce type d’alimentation est le moyen efficace pour y remédier. Si vous hésitez encore à investir dans l’alimentation sans interruption Mitsubishi, cet article pourra vous convaincre.

Qu’est-ce qu’un système d’alimentation sans interruption ?

Le système d’alimentation sans coupure (aussi appelé système UPS) est l’ensemble des équipements assurant une alimentation continue. En gros, son rôle est d’alimenter les équipements informatiques et électroniques à tout moment, surtout pendant les pannes de courant.

Généralement, le système est constitué d’un redresseur qui convertit le courant alternatif en courant continu. Il dispose également de batteries d’accumulateurs ou de condensateurs pour le stockage d’énergie. L’onduleur est également un équipement indispensable au système d’alimentation sans interruption. Il sert à produire du courant alternatif qui sera redirigé vers l’installation informatique que vous souhaitez alimenter en permanence.

Quelques modèles de système UPS Mitsubishi

Mitsubishi dispose de différents modèles et tailles de systèmes UPS.

Il y a par exemple le 9900D, une des dernières innovations de la marque dans le domaine de l’UPS. Équipée de la dernière innovation technologique IGBT de Mitsubishi Electric, il peut alimenter les plus grands centres de données de nos jours en fournissant jusqu’à 2000 kW d’énergie. Pratique, il dispose d’une grande autonomie et d’un temps d’arrêt très court.

Vous pouvez également choisir le 9900CX. Son point fort est la qualité du courant qu’il convertit. En effet, il a la réputation de ressortir un courant parfaitement stable pour assurer le bon fonctionnement et la durée de vie de vos appareils électroniques.

Le Summit Series est considéré comme le système UPS le plus efficace de la marque Mitsubishi. Il affiche une efficacité de 98 %, qui est supérieure à celle de la plupart des systèmes de la marque. Il est également doté du carbure de silicium, un composé chimique innovant dans ce domaine.

Par ailleurs, si vous êtes à la recherche d’une alimentation sans interruption de petite envergure, le Diamond Plus 1100 Series peut vous intéresser. Il offre une protection efficace pour les salles de serveurs, les salles de contrôle ou les petits centres de stockage de données. Il est également facile à entretenir et à réparer. D’ailleurs, ses pièces peuvent être remplacées rapidement en cas de panne.

Si vous souhaitez investir dans un système UPS, vous pouvez faire appel à SSI – Système de Support Informatique, une entreprise spécialisée dans la vente et l’installation de système d’alimentation sans interruption Mitsubishi. Vous pouvez même contacter l’entreprise pour déterminer le type de système UPS adapté à vos besoins.

Les avantages d’une alimentation UPS

En investissant une somme considérable dans un système d’alimentation sans interruption de Mitsubishi, vous vous attendez sûrement à un résultat plus que satisfaisant.

Tout d’abord, il assure une protection optimale contre les coupures de courant. Quelle que soit la durée de la panne, vous pouvez y faire face avec les batteries de secours qui assureront le fonctionnement de vos appareils. Il permettra aux centres de gestion de données, salles de serveurs et autres de tourner à tout moment. Pour les professionnels, c’est un moyen de garantir un fonctionnement optimal et d’éviter la perte de clients.

Une alimentation UPS est également en mesure de protéger vos appareils d’une surcharge ou d’une variation de puissance. Avec elle, vos équipements auront droit à une alimentation stable, quelle que soit l’énergie qu’ils peuvent consommer.

Une alimentation est également un moyen efficace de gagner du temps. Plus besoin d’attendre qu’une panne de courant soit terminée pour reprendre le travail, vous pouvez continuer à produire même lors d’une panne. De cette manière, vos données et vos travaux seront également protégés.

La réservation en ligne : un investissement ingénieux !

La réservation en ligne séduit de plus en plus de commerce (hôtel, restaurant, salon de coiffure, barbiers, etc.) par sa simplicité et l’évolution de la technologie. Surtout dans ces moments où l’on évite au maximum de sortir, cette option de réservation s’avère de plus en plus indispensable dans le monde du commerce. Gain de temps, augmentation de visibilité, facilité de paiements, tels sont ses avantages.

Gain de temps

Pour le prestataire, plus besoin de s’arrêter à chaque fois pour prendre des rendez-vous par téléphone, lorsque qu’il réalise sa prestation (coiffure, service, cuisine, etc.). Il pourra terminer convenablement son travail, puis valider les rendez-vous plus tard, via son téléphone ou son ordinateur. Selon les propriétaires de commerce utilisant ce type de logiciel, ils peuvent gagner plus de 30 minutes par jour, soit plus de 12 heures par mois, grâce à cette option. Il y aura aussi une diminution considérable du nombre d’appels. Le prestataire aura alors plus de temps à consacrer son commerce, ses prestations et ses clients.

Augmentez votre CA

Lorsque vous ajoutez une option de réservation en ligne à votre site d’e-commerce, votre page Facebook pro ou Google My Business, attendez-vous à une augmentation du chiffre d’affaires. C’est un bon moyen pour vous d’élargir votre clientèle, en ciblant les internautes. Lorsque les clients réservent, vous en apprendrez un peu plus sur eux. De ce fait, vous serez en mesure de mettre en œuvre des stratégies pour les fidéliser (promotions, jeux, etc.). En plus de vos clients habituels, vous en obtiendrez alors de nouveaux. Cela va booster considérablement votre CA et augmenter votre visibilité. Pour atteindre votre objectif et gagner pus de client, il est aussi conseillé d’être actif sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram, etc.).

Il est bon de savoir que 3/4 des Français, soit environ 77 %, préfèrent réserver en ligne plutôt que de réserver par téléphone ou de venir en personne. C’est alors un moyen de moderniser son commerce.

Pour plus de commodité

La prise de rendez-vous en ligne est une solution pratique, qui aide beaucoup à la gestion d’un commerce. À la différence de la prise de rendez-vous par téléphone, ces logiciels permettent de réserver à tout moment, 24h/24 et 7j/7. Ce qui veut dire que même si votre établissement est fermé, les clients peuvent prendre rendez-vous et réserver. Grâce à une confirmation de rendez-vous, le prestataire n’aura plus à s’inquiéter des rendez-vous oubliés, ou des réservations non honorées. Le client sera également rappelé le jour du rendez-vous pour qu’il n’oublie pas ce dernier. Plus besoin de prendre note, ou d’enregistrer, la prise de rendez-vous est automatisée. En plus de cela, le paiement peut se faire en ligne, pour satisfaire le client. Il viendra ensuite en toute sérénité le jour J, car tout sera réglé, le rendez-vous a été confirmé et le paiement effectué. Rien de plus facile !

En outre, il vous sera facile de gérer les rendez-vous et de connaître les horaires ou les créneaux chaque jour.

Quel logiciel choisir ?

Choisir un logiciel de prise de rendez-vous n’est pas une tâche facile. Il est quelquefois confondu avec des logiciels de Click and Collect, ayant pour fonctionnement de prendre les commandes en ligne (plutôt adaptés aux établissement de vente). Parmi les nombreux logiciels qui existent, il vous faudra choisir celui qui répondra à vos besoins et qui s’accordera à votre site internet ou à votre page Facebook. Bien sûr, votre objectif est d’obtenir le plus de client possible. Il faudra alors se renseigner sur l’option de visibilité qu’offre le logiciel. Vous pouvez, par exemple, choisir le module Planner, qui peut être intégré à tous les sites d’e-commerce, page Facebook pro ou encore les comptes Google My Business. Il est adapté à toutes les activités (coiffures, garages, barbiers, restaurant, etc.).

Le fonctionnement d’un service de click and collect

Le fonctionnement d’un service de click and collect

Le click and collect est devenu de plus en plus populaire, surtout depuis la pandémie de Covid-19. Les clients préfèrent commander en ligne, plutôt qu’acheter directement et faire la queue. Beaucoup de commerçants et de magasins commencent alors à s’intéresser à ce système, pour continuer à tourner. Mais comment fonctionne le click and collect et quels sont ses avantages ?

Comment fonctionne le click and collect ?

Le système est simple : si le commerçant possède un site internet ou une page Facebook, il peut y afficher ses produits. Grâce à un module de click and collect, l’entreprise peut proposer aux clients de commander directement via son site ou sa page Facebook. Ils choisiront le produit qu’ils souhaitent acheter et n’auront qu’à cliquer sur un bouton pour commander. Le client choisira ensuite le jour et l’heure où il récupérera sa commande. Bien sûr, le paiement se fera en ligne, pour plus de commodité. Après une validation de la part du vendeur, l’acheteur recevra une confirmation.

Les étapes de la mise en place

Pour mettre en place un système de click and collect, il est nécessaire de suivre quelques étapes et d’avoir certains outils.

Il faudrait, avant tout, avoir un site e-commerce. Le système étant en ligne, un site internet est alors l’outil fondamental pour mettre en place le module. Il s’agit d’un site de vente en ligne, où le vendeur propose les produits de son magasin.

Il faudrait ensuite un module de click and collect, qui sera intégré au site. Ce module aidera à la prise de commande et à la gestion de stock. Il existe beaucoup de modules, mais il vous faudra en trouver un qui sera adapté à votre commerce. L’entreprise Linkeo, par exemple, propose un module de click and collect appelé Deliver, qui peut être intégré à tous les types de sites e-commerce, aux pages Facebook pro ou aux comptes Google my Business.

Ces outils en main, il vous faut après faire connaître votre site, et mettre en place quelques mesures pour que le client puisse récupérer sa commande en toute sécurité.

Quels sont les avantages d’un système de click and collect ?

Le click and collect possède de nombreux avantages. Commerçants et consommateurs peuvent tirer profit de ce système. Voici quelques uns de ces atouts.

Avantages pour les commerçants

    • Le développement de l’entreprise

Le click and collect est une stratégie de vente très efficace, surtout en cette période de pandémie. En plus des clients habituels (de moins en moins nombreux à cause de la situation Covid-19), les commerçants peuvent cibler de nouveaux clients : les internautes. Voyant ce nouveau service proposé par l’établissement, les clients fidèles commenceront à commander et à inviter d’autres à faire comme eux. Cela boostera alors les activités de l’entreprise, même dans les temps difficiles, et attirera les nouveaux clients. Le click and collect a aussi pour but de fidéliser les consommateurs.

    • La facilité de gestion :

Le vendeur peut connecter son site à son logiciel de caisse. Grâce à cela, il peut suivre en temps réel la commande des clients, et gérer facilement son stock.

    • Un gain de temps

Le commerçant gagne aussi du temps, grâce au service de click and collect. Pour les restaurants, par exemple, prendre une commande par téléphone peut nécessiter 5 à 10 minutes. Imaginez alors le temps nécessaire pour prendre 15, 20 commandes ou plus. Par contre, prendre une commande en ligne ne prend que quelques secondes et ne suffit que de quelques clics. La commande est alors prise en charge dans un bref délai, et du coup, les employés pourront vaquer à d’autres occupations . En plus de la prise de commande, de nombreux commerçants proposent même un service de livraison.

Avantages pour les consommateurs

Le click and collect fait gagner un temps précieux aux clients. Fini les attentes interminables à la caisse, ou encore l’exploration de rayons pendant de longues minutes à la recherche d’un produit en particulier. La réception de commandes en ligne facilite également le choix des clients et diminue les risques d’insatisfaction. En effet, le consommateur a largement le temps de choisir sa commande et aura un aperçu exact de ce qu’il voudra commander. En plus de cela, l’acheteur peut commander à tout moment, 24h/24 et 7jours/7.

Comment faire la promotion de sa marque sur les réseaux sociaux ?

Depuis plus d’une décennie, internet a permis d’envisager le marketing sous un nouvel angle. On peut donc valablement observer qu’aujourd’hui, la radio et la télévision ne sont plus les principaux canaux de communication entre les entreprises et leurs clients. Vous avez une marque que vous voulez promouvoir ? Découvrez ici comment en faire la promotion sur les réseaux sociaux.

Cibler les réseaux sociaux les plus utilisés

Aujourd’hui, il existe un grand nombre de réseaux sociaux, mais ils ne se valent pas tous. Certains comme Instagram, Snapchat ou Facebook sont plus populaires que d’autres. Il ne faudrait donc pas perdre votre temps à faire des publications sur des réseaux sociaux que seulement peu de personnes utilisent. Vous n’aurez certainement pas le résultat recherché.

En plus de trouver les bons réseaux, il faut aussi faire un sondage des meilleures heures de connexion des internautes. Eh oui, il s’agit d’un paramètre que tout le monde oubli de prendre en compte. Vous devez savoir que sur les réseaux sociaux, un grand nombre de publications est fait chaque seconde. Si vous ne choisissez pas bien votre heure de publication, votre message passera inaperçu parce que noyé sous un gros flot d’informations.

Généralement, les internautes se connectent le matin au réveil, déjà à 8h du matin et le soir au retour de l’école ou du travail, à partir de 20h. Pendant les heures de pauses, entre 12h et 15h, quelques personnes se connectent également pour voir leur fil d’actualités. C’est pendant ces heures-là que vous êtes sûr que vos publications toucheront la cible. Autrement, personne ne risque de les voir.

Publier régulièrement du contenu

Une fois, les réseaux sociaux ciblés, vous devez faire une publication régulière. Il ne s’agit pas de créer un compte que vous visiterez chaque deux ou trois mois. Aucune promotion efficace ne peut se faire dans ces circonstances. Vous devez publier du contenu au moins deux à trois fois par semaine voire plus si vous en avez la possibilité.

Diversifier le contenu publié

Une chose est de publier régulièrement du contenu et une autre est de le diversifier. Des textes, oui faudra en publier, mais pas que. Pensez aussi à publier des images, des vidéos et pourquoi pas, des audios. Surtout, évitez de rédiger des textes trop longs. En moyenne, un internaute ne passera que quelques secondes sur votre publication. Il doit donc pouvoir voir l’essentiel de l’information sans faire d’effort. Si vous avez un budget qui peut couvrir un grand nombre d’affiches, alors n’hésitez pas à en faire. Accompagnez-les à chaque fois de deux ou trois lignes de texte pour résumer l’image et cela paraîtrait plus professionnel.

Les vidéos vont avec tous les types de produits. Que vous vendiez des produits corporels ou capillaires, des produits alimentaires ou encore des vêtements, vous pouvez tout mettre en scène dans une vidéo. Attention cependant ,la vidéo ne doit durer que quelques minutes (une ou deux maximum).

Faire du netlinking

Le netlinking consiste à placer un lien sur un site ou une page influente pour profiter de sa visibilité. Pour ne pas avoir à faire de dépense supplémentaire, vous pouvez placer le lien de votre site dans les textes de façon naturelle. Cela incite l’internaute qui vous lit, à visiter votre gamme de produits. Et si cela l’intéresse, il n’aura pas à aller chercher le site, il peut directement cliquer sur le lien pour faire une commande.

Une autre technique utilisée par les marques, c’est d’intégrer aux contenus textes, le lien renvoyant vers leur messagerie WhatsApp ou Messenger. C’est également un moyen rapide de joindre la marque si le produit commercialisé est intéressant.

 

 

Quelles sont les qualités d’un consultant SEO ?

Le SEO constitue en fait le référencement naturel des sites web sur les différents moteurs de recherche. Il existe plusieurs professionnels qui se sont expérimentés dans le domaine et sont connus sous le nom de « consultant SEO ». Pour effectuer parfaitement cette profession, il est primordial pour eux de disposer d’un certain nombre de qualités essentiel.

Savoir anticiper

Le consultant SEO doit maitriser parfaitement le fonctionnement de Google en termes d’algorithmes. Il doit de ce fait être capable de bien orienter ses stratégies SEO de manière à ce qu’elles soient en adéquation avec les exigences en perpétuel changement de Google. En plus de cela, cet expert SEO se doit d’être aussi capable d’anticiper les futurs changements d’exigences des moteurs de recherches. Ceci dit, il doit toujours avoir un pas en avance sur ses référencements.

Savoir manipuler les outils SEO et maitriser le marketing digital

Une parfaite maitrise des différents outils SEO fait partie des qualités que doit avoir un consultant SEO. Cela lui permettra de gérer correctement les sites web pour leur permettre d’avoir un excellent positionnement sur les moteurs de recherches.

Que ce soit les outils de ciblages de mots-clés, les outils d’audit SEO, les outils d’évaluation du trafic et les outils de netlinking, il doit savoir les manipuler à la perfection. Il se doit également d’avoir une bonne maitrise en marketing digital ou inbound marketing. Ceci est en réalité une stratégie marketing qui vise à attirer les lecteurs en se servant des contenus qui ont une grande valeur ajoutée.

Être ferme

Le parfait consultant SEO est celui-là qui est ferme. En dehors du fait qu’il doit être capable de se remettre en question pour réussir son travail, il doit aussi faire preuve d’une grande fermeté lors de la prise de ses décisions. Dans le cas contraire, il ne pourra pas convaincre les clients sur ses compétences.

Cet univers très compétitif nécessite en effet que les professionnels qui gèrent les sites soient à même d’être rigoureux et sûrs de ce qu’ils font. Cet expert SEO doit donc être convaincant. Il doit avoir des arguments très solides et disposer d’une bonne dose de confiance en soi et de fermeté pour être remarquable.

Être curieux

Le monde du SEO est un univers très dynamique qui est en perpétuelle évolution. Il est donc nécessaire que le professionnel en SEO soit une personne curieuse. Cela lui permettra d’aller à la quête des différentes mises à jour et des réalités du web. Il ne doit donc pas se suffire à lui-même et à ce qu’il sait. Cet expert doit être toujours à la recherche de nouvelles compétences et connaissances pour surpasser ses concurrents.

La capacité d’adaptation

L’adaptation est une qualité essentielle que doit avoir un consultant SEO. Ce professionnel sera en effet face à une variété de clients avec des attentes différentes et doit donc s’y adapter. Cela est important pour atteindre les objectifs qu’il s’est fixés.

Le client et lui doivent donc travailler en étroite collaboration pour avoir un objectif unique. De cette manière, le trafic à cibler sera parfaitement clair et la qualité sera au rendez-vous grâce aux compétences de cet expert SEO. Il y aura également une bonne optimisation du budget à prévoir pour atteindre le but fixé.

Une maitrise parfaite du SEO

L’expert en SEO se doit également d’avoir comme qualité une parfaite maitrise du SEO. Cette compétence lui sera importante pour travailler efficacement en étroite collaboration avec les différents moteurs de recherche.

Avec les nouvelles réalités de Google, il est essentiel d’acquérir de la visibilité en procurant aux visiteurs une bonne expérience. L’objectif du consultant SEO étant de fournir aux lecteurs un contenu intéressant, il doit donc savoir se servir du SEO. C’est ce qui lui permettra de répondre parfaitement aux exigences des internautes et d’optimiser le site dont il s’occupe.

Quelles sont les qualités d’un bon développeur web ?

L’amélioration de la technologie a créé de nombreux métiers surtout dans le domaine du digital. Aujourd’hui, plusieurs profils sont recherchés à l’instar de celui de développeur web. Afin d’occuper ce poste, il est important de disposer d’un certain nombre de qualités. Quelles sont les compétences que doit posséder un bon développeur web ? Focus!

La bonne maitrise des langages de programmation et des CMS

L’une des premières qualités que doit posséder un bon développeur web, ce sont les compétences techniques. Autrement dit, il doit maitriser l’art du codage à la perfection. En effet, pour mener à bien un projet qui lui a été confié, il doit employer des outils spécifiques. Leur utilisation nécessite la connaissance d’éléments tels que les langages de programmation à savoir : FTP, Java, CSS, HTML, Python et bien d’autres encore.

Par ailleurs, pour créer des sites web, la maitrise du fonctionnement des CMS est un impératif. Que ce soit WordPress, Prestathop, Drupal ou Joomla il doit être en mesure de bien les manier. Aussi, il doit avoir des compétences dans le développement mobile.

L’esprit d’analyse et la créativité

Il n’est pas caché que le domaine informatique nécessite beaucoup d’analyse et de logique. Par conséquent, le bon développeur doit avoir des capacités analytiques. Il doit pouvoir raisonner convenablement et utiliser les outils adéquats afin de résoudre des problèmes. Il doit aussi anticiper les implications des tâches à réaliser pour les régler rapidement. C’est une qualité importante pour durer dans le métier. Elle s’acquiert avec le temps et de l’expérience.

La capacité à innover et à créer est également une compétence qu’on doit remarquer chez un bon développeur web. Il est vrai qu’il n’est pas facile de se surpasser continuellement surtout lorsqu’il s’agit de l’informatique. C’est même ce qui fait la particularité de ce domaine. Réfléchir et imaginer les solutions permettront de vite résoudre les problèmes.

L’esprit d’équipe

Le métier de développeur web implique de nombreux éléments. Déjà, ce professionnel ne travaille jamais seul. Qu’il soit indépendant ou dans une entreprise, il a besoin d’une équipe autour de lui afin de réaliser son activité de manière optimale. Pour ce faire, il doit avoir des compétences relationnelles ou interpersonnelles pour communiquer efficacement avec son entourage professionnel.

Il doit avoir l’esprit d’équipe et se mettre à la disposition de ses collaborateurs afin de mener à bien les différents projets. Enfin, un bon développeur web sait s’intégrer au sein d’un groupe et résoudre les conflits de manière pacifique.

La patience

Peu importe les années d’expérience que possède un développeur web, il arrive souvent qu’il se retrouve en face d’un problème difficile à résoudre. D’ailleurs, il se retrouvera plusieurs fois dans ce genre situation. Néanmoins, il est indispensable qu’il garde son sang-froid afin d’avoir une solution qui généralement, ne se trouve pas bien loin.

La curiosité

La technologie et l’informatique sont deux domaines qui sont en constante évolution. Le principal défi des professionnels est donc de rester au courant des différentes avancées. Cela lui permettra d’offrir aux clients des services de qualité. La curiosité et l’envie d’en apprendre toujours plus sont l’une des meilleures qualités du développeur web.

La passion

La qualité principale du développeur web et la plus importante également, c’est la passion. Il n’y a rien de plus beau qu’un informaticien qui aime ce qu’il fait. C’est ce qui lui permet de se remettre en question continuellement et de chercher de nouvelles méthodes afin d’offrir des prestations de qualité à ces clients.

En somme, le bon développeur web doit avoir plusieurs habiletés. Outre sa polyvalence, il doit posséder des compétences techniques et humaines afin de satisfaire les personnes dans le besoin.

 

Entreprise : comment instaurer une stratégie de gestion RH ?

Les ressources humaines sont très importantes pour le développement d’une organisation. Elles sont chargées de s’occuper de toutes les tâches à réaliser dans l’entreprise, qu’elles soient administratives, financières ou pratiques. Afin de favoriser le bon fonctionnement des RH, il est primordial d’instaurer une stratégie de gestion. Quelles sont les étapes à suivre pour y parvenir ? Découvrez-les à travers la lecture de cet article.

Faire un état des lieux de la situation existante

La fonction RH est de plus en plus importante au sein d’une entreprise. Aujourd’hui, elle a dépassé son statut opérationnel et elle place l’humain au centre de toutes les décisions à prendre. Le but de la stratégie RH est de définir les mesures à mettre en œuvre afin d’améliorer les performances générales de l’entreprise. Pour être plus précise, elle s’appuie davantage sur la satisfaction des besoins des employés, lesquels deviendront plus productifs.

L’une des premières étapes pour instaurer une stratégie de gestion RH dans une entreprise, c’est la réalisation de l’état des lieux de la situation actuelle. En interne, il s’agira de faire une analyse des forces, des faiblesses, des menaces et des opportunités des ressources humaines de la société. En externe, il faudra ressortir les atouts et les insuffisances des entreprises concurrentes afin d’identifier votre avantage concurrentiel.

Définir les objectifs stratégiques RH

La seconde opération consiste à définir vos objectifs stratégiques. Ces derniers vous permettront de connaitre avec exactitude les modifications futures que vous apporterez aux ressources humaines. Pour y parvenir, vous devez vous poser quelques questions. Quelle image de votre entreprise voulez-vous donner ? Quel est le but que vous souhaitez atteindre ?

Quelles sont les compétences dont vous avez besoin pour amorcer le changement ? Quels sont les types de formations que vous devez donner au personnel afin de réaliser votre objectif ? Voilà autant d’interrogations qui vous permettront de définir efficacement votre stratégie de gestion RH.

Déterminer les écarts entre la situation existante et future

Après avoir relevé tous les besoins futurs de votre entreprise, vous devez maintenant réaliser une comparaison de ces éléments avec votre situation actuelle. Cela permettra de faire ressortir tout le travail qu’il vous faut abattre afin d’atteindre vos objectifs.

Mettre en place un plan d’action RH

La prochaine étape consiste à mettre en place un plan d’action RH. Chaque composant doit être bien défini, élaboré et argumenté. De plus, elle doit être compatible avec les valeurs véhiculées par l’entreprise. Ensuite, vous aurez à former des équipes de travail afin de décliner la stratégie et de mettre en œuvre des actions.

La planification et la budgétisation des actions RH

Les étapes suivantes consisteront à planifier les actions RH et à budgétiser le coût global du projet. En effet, une opération d’une telle ampleur ne peut se réaliser sans un minimum d’organisation. Vous devez structurer les activités de manière logique et cohérente en définissant les priorités sur chaque tâche. C’est une démarche presque obligatoire, car le manque de prévision et d’anticipation peut causer l’échec de la mise en place de vos actions.

En second lieu, la budgétisation permettra de déterminer avec précision le montant que vous devez débourser pour établir votre stratégie RH. Vous devez donc considérer toutes les démarches pour fixer un budget prévisionnel presque exact.

Le lancement du projet et la fixation des indicateurs

À la fin des premières démarches, vous pouvez maintenant mettre en place votre stratégie RH. Toutefois, il vous faudra disposer d’indicateurs de performance afin de mesurer la portée de vos actions et les résultats obtenus. Parmi les outils RH pour mesurer la performance, il y a :

  • La productivité des salariés ;
  • Le turn-over;
  • Le taux d’absentéisme.

La satisfaction globale des employés est également à prendre en compte.

Quelles sont les qualités d’un chirurgien orthopédiste ?

De nombreuses défaillances et dysfonctionnements du corps humain qui jadis étaient considérés comme définitifs, voire fatals, se corrigent aujourd’hui par la science. Cette dernière assimile de plus en plus le corps à une machine et s’applique à le remettre au mieux de sa forme. C’est dans cette optique qu’est apparue la médecine orthopédiste qui se charge de l’appareillage locomoteur de l’homme grâce à la pose d’orthèses adéquates. Mais quelles sont les qualités à avoir lorsqu’on aspire à ce métier ? Obtenez des informations complètes qui répondent à cette préoccupation.

Qualités relationnelles

Il ne suffit pas de faire et réussir avec brio une formation en chirurgie orthopédie pour en être un bon. Si vous aspirez à ce métier, vous devez détenir ou cultiver les qualités relationnelles ci-après :

L’écoute

C’est la première qualité relationnelle incontournable que doit avoir tout bon chirurgien orthopédiste pour réussir à bien ses missions. En effet, en tant que pratiquant d’un métier de contact, ce dernier est appelé à suffisamment interagir avec les autres (patients, collègues, etc.). Pour cela, il se doit de cultiver l’esprit de l’écoute qui est le socle de la compréhension entre deux ou plusieurs individus. De plus, l’écoute de ses patients lui donne suffisamment de pistes pour réconforter ces derniers sur leurs craintes aussi grandes soient-elles.

L’empathie

Pour mieux appréhender les maux et troubles dont souffrent ses patients, le chirurgien orthopédiste est tenu d’être empathique. En effet, il s’agit pour lui de se mettre spontanément à la place de l’autre pour mieux comprendre ce dont ce dernier souffre. C’est une qualité qui facilitera aussi la bonne ambiance de travail avec son équipe bien qu’il en soit le meneur au bloc.

Le sens de la responsabilité

À l’instar de toute branche de la chirurgie, l’orthopédie est une spécialité à haute responsabilité. Cela s’explique par le fait que le spécialiste qui la pratique a un accès direct à l’intérieur du corps notamment les zones sensibles telles que les articulations. La qualité de son travail est intrinsèquement liée à celle de la mobilité de l’individu après l’intervention. Pour ce faire, le praticien doit avoir un sens de la responsabilité assez développé pour garantir son efficacité.

Qualités professionnelles

Mis à part les qualités relationnelles ci-dessus présentées, un bon chirurgien orthopédiste doit disposer de certaines qualités professionnelles. Il s’agit essentiellement de :

La bonne maitrise de l’anatomie du corps humain

Comme abordé plus haut, le chirurgien orthopédiste pour faire son travail nécessite un accès au corps de l’individu malade. Pour cela, il doit détenir les connaissances indispensables pour une parfaite maitrise de l’anatomie du corps. Ceci lui garantira la précision au cours de ses interventions et permettra également de limiter au mieux les erreurs qui peuvent être fatales dans ce cas. Une artère sectionnée par inadvertance, un organe ouvert par accident, une incision profonde dans de l’os, etc. voilà autant d’exemples d’erreurs.

L’habileté et la minutie dans les gestes

Bien qu’il s’agisse plus d’une aptitude que d’une compétence à acquérir, l’habileté est l’une des irrévocables qualités nécessaires au chirurgien orthopédiste. Depuis l’élaboration des orthèses, le technicien a besoin d’être habile pour un résultat adapté le plus que possible au patient. En effet, le praticien réalise un diagnostic précis du patient et en tient compte pour faire des moulages pour produire les orthèses sur mesure. Il en est de même au moment de la pose de l’orthèse à l’intérieur du corps pour un résultat impeccable.

La capacité de travailler sous forte pression

Il est fréquent que des imprévus surviennent en pleine intervention faisant monter considérablement la pression. Dans ces circonstances, le chirurgien est appelé à réussir la maîtrise de soi en résistant autant physiquement que mentalement à la panique. Il doit ainsi maintenir sa concentration et la rigueur avec laquelle il manie ses instruments. Mais aussi concerter son équipe pour la prise de mesures urgentes afin de résorber l’imprévu sans séquelles pour le patient.