veille concurretielle

Connaissez-vous la différence entre benchmark et veille concurrentielle ?

Bien qu’ils puissent avoir quelques similitudes à première vue, le benchmarking et la veille concurrentielle présentent quelques différences. Nous allons les découvrir dans l’article qui suit.

Qu’est-ce que le benchmarking ?

Le benchmarking ou l’analyse comparative est un processus par lequel vous mesurez le succès de votre entreprise par rapport à d’autres qui opèrent dans le même secteur. Il vous permet de découvrir s’il existe un écart de performance qui peut être comblé. Les analyses entreprises peuvent mettre en évidence ce qu’il faut faire pour améliorer l’efficacité et devenir un acteur plus important dans votre secteur.

Méthode

Comment le processus de benchmarking fonctionne-t-il réellement ? De manière générale, il s’appuie sur les méthodes suivantes :

  • Sélection de l’objet (produit, méthode, processus) à analyser et à comparer

  • Sélection de l’entreprise de référence

  • Collecte des données

  • Identification des écarts de performance et de leurs causes.

  • Définition et mise en œuvre des mesures visant à obtenir une amélioration.

Utilisation

Le benchmarking peut être mis en œuvre de différentes manières. Comme mentionné précédemment, il peut être utilisé pour identifier les méthodes permettant d’obtenir de meilleures performances. Cela s’applique, par exemple, à la conception des produits.

Le benchmarking peut également servir d’outil de comparaison des coûts à venir. Cette analyse permet de mieux classer et optimiser les dépenses de votre entreprise.

En outre, ce procédé vous permet de vous concentrer sur les ressources qui peuvent générer des avantages stratégiques par rapport à vos concurrents.

Enfin, l’analyse comparative peut être utilisée pour promouvoir la recherche d’idées et l’échange d’expériences au sein de l’entreprise.

Qu’est-ce que la veille concurrentielle ?

La veille concurrentielle est la collecte et l’analyse d’informations permettant d’anticiper l’activité concurrentielle, de voir au-delà des perturbations du marché et d’interpréter les événements de manière impartiale. Elle constitue une composante essentielle de l’élaboration d’une stratégie commerciale. L’analyse de la veille concurrentielle permet de comprendre la dynamique et les défis du marché de manière structurée en utilisant des sources publiées et non publiées.

Objectifs

La veille concurrentielle se base sur divers objectifs :

  • Intégrer les forces externes de la concurrence et du marché dans la planification stratégique

  • Générer des informations pertinentes à partir de recherches et d’analyses structurées.

  • Améliorer le marketing, la planification stratégique, les finances et les opérations.

  • Minimiser les risques au niveau de la prise de décision.

Utilisations de la veille concurrentielle

En général, les entreprises se servent de la veille concurrentielle pour :

  • Développer des stratégies d’entreprise efficaces

  • Elaborer des stratégies pour se démarquer de la concurrence

  • Préparer le lancement d’un nouveau produit

  • Comparer les performances d’autres organisations

  • Anticiper et planifier les opportunités et perturbations du marché.

  • Évaluer le positionnement des concurrents sur le marché

Les différences

Pour faire simple, l’analyse de la concurrence est l’analyse et l’évaluation comparative de paramètres spécifiques. Les outils d’analyse de la concurrence aident les recruteurs à comprendre la performance de certains indicateurs clés de performance du recrutement en les comparant à ceux de leurs concurrents. Ces outils identifient les forces et les faiblesses des stratégies des concurrents, ce qui vous permet de créer vos plans de recrutement en conséquence. Cependant, l’utilisation de cet outil n’est qu’une solution rapide et une approche à court terme pour créer des stratégies. Dans ce cas, il faudra la compléter avec d’autres outils.

Les méthodes les plus efficaces pour se protéger de la cybercriminalité

La cybercriminalité est omniprésente et inévitable ! Comme nous le savons, les cyberfraudes augmentent et se répandent comme une traînée de poudre, surtout avec le scénario actuel du travail à distance dû à la pandémie mondiale. Ainsi, il est vital de protéger vos données contre les cybercriminels.

Optez pour des mots de passe complexes

Nous voulons tous des mots de passe faciles à retenir. C’est pourquoi nous choisissons des dates de naissance, d’anniversaire, etc. Mais c’est mettre en danger vos données et peut-être même vos finances. Les mots de passe doivent comporter au minimum huit caractères (dont une combinaison de lettres, de chiffres et de symboles).

Vous pouvez également utiliser un gestionnaire de mots de passe, qui attribuera et stockera pour vous des mots de passe uniques et cryptés pour différents sites. Vous vous connectez au gestionnaire, qui applique un mot de passe au site web concerné. Vous n’avez pas besoin de vous souvenir du mot de passe puisqu’il n’est pas stocké sur le site. De ce fait, les risques de piratage informatique sont considérablement réduits.

Assurez-vous que vos logiciels sont à jour

Les cyberfraudeurs sont les plus susceptibles d’utiliser des failles pour accéder à votre système. En corrigeant ces failles et en mettant à jour votre logiciel, vous minimiserez les chances qu’ils puissent accéder à des données ou informations personnelles.

Ne vous laissez pas séduire par les fenêtres pop-up

Méfiez-vous des e-mails et des SMS frauduleux ! Si un courriel ou une fenêtre contextuelle vous demande de saisir votre nom d’utilisateur ou votre mot de passe, ne le faites pas. Ouvrez plutôt votre navigateur et visitez directement le site. Si vous n’êtes toujours pas convaincu, contactez l’entreprise qui vous a envoyé le mail. Sachez que les sociétés établies et reconnues ne vous demanderont jamais vos informations de connexion par courrier électronique.

Sécurisez votre réseau internet avec un mot de passe de cryptage fort et un VPN

C’est une bonne idée de commencer par un mot de passe de cryptage robuste et un réseau privé virtuel. Un VPN crypte tous les trafics autres que ceux de vos appareils jusqu’à ce qu’ils atteignent leur destination finale. Si des cybercriminels s’efforcent de pirater votre ligne de communication, ils n’intercepteront rien d’autre que les données cryptées. Utilisez un VPN dès que vous avez accès à un réseau Wi-Fi public, que ce soit dans une bibliothèque, un hôtel, un aéroport ou un café.

Pour réduire les risques de cybercriminalité, assurez la sécurité de vos logiciels et applications en ligne. Avec un VPN, vous savez que vous n’êtes pas suivi et vous sauvegardez votre trafic internet en toute quiétude. Il s’agit d’un outil Internet essentiel qui offre la meilleure qualité de sécurité en matière d’Internet.

Gérez vos paramètres de médias sociaux

Assurez-vous que vos informations personnelles et privées sont verrouillées. Garder vos messages publics n’est jamais une bonne idée. Les cybercriminels peuvent facilement obtenir vos données, donc moins vous en partagez, mieux c’est.

Révéler des informations personnelles comme votre nom de jeune fille ou le nom de votre animal de compagnie peut exposer les réponses à des questions de sécurité courantes. Ce qui constitue la principale source de danger sur les médias sociaux.

Sécurisez votre ordinateur et vos appareils mobiles

Les pare-feu sont la première ligne de cyberdéfense, il est donc essentiel de les activer. Il bloque les connexions à des sites inconnus ou frauduleux et empêche les virus et les pirates d’entrer. Utilisez un logiciel antivirus/anti-malware. Empêchez les virus d’infecter votre ordinateur en installant et en mettant régulièrement à jour un logiciel antivirus.

Pour les appareils mobiles, téléchargez des applications à partir de sources fiables, installez les dernières mises à jour du système d’exploitation, maintenez vos applications et votre système d’exploitation à jour avec les dernières mises à jour du système.

Peut-on utiliser Paylib à l’étranger ?

Vous êtes un voyageur et vous partez toujours à l’étranger pour des raisons personnelles ou professionnelles. Si vous avez besoin d’argent en cas d’urgence, ayez l’esprit tranquille avec Paylib ! Dans cet article, vous allez découvrir si l’utilisation de ce mode de paiement est possible à l’étranger.

À quoi sert ce mode de paiement ?

  • Paylib est un mode de paiement sans contact ou sans intermédiaire. Le « Paylib entre amis » est un service proposé 0par des banques françaises servant à envoyer de l’argent via une application mobile, de compte bancaire à compte bancaire, à un(e) ami(e) , membre de la famille ou à n’importe qui.
  • Ce type de paiement peut répondre instantanément à vos principaux besoins et en toute sécurité. Vous bénéficiez des même conditions tarifaires que celles proposées par votre banque en optant pour ce service.
  • Actuellement, vous n’avez même plus besoin de saisir vos coordonnées bancaires pour vos transactions grâce à ce service !
  • Le mode de paiement sans intermédiaire a également pour rôle de sécuriser vos achats et de garantir la confidentialité de vos données privées.
  • Le plus important, Paylib est un service gratuit ! Vous effectuez vos transactions tranquillement avec votre banque.

Comment recevoir de l’argent avec Paylib ?

Si votre Paylib n’est pas encore activé, vous recevrez un message avec un lien cliquable. On vous invite à cliquer sur ce lien qui vous dirigera sur le site web dedié. Puis, renseignez votre IBAN pour recevoir directement votre argent sur votre compte bancaire.

Est-ce possible d’utiliser Paylib à l’étranger ?

Ce mode de paiement est très pratique et avantageux pour les voyageurs, les gens qui voyagent beaucoup à l’étranger. Il suffit tout bonnement de posséder un compte bancaire français ou monégasque afin d’en bénéficier. Ce service est ainsi accessible à l’étranger ! Vous aurez aussi la possibilité de payer partout dans le monde et sans intermédiaire via votre smartphone. À noter que les conditions bancaires du vendeur acceptent Paylib.

Où est-ce qu’on peut payer avec Paylib ?

Une fois ce service accepté, vous pouvez payer et en toute sécurité ! Au supermarché ; chez le coiffeur ; chez le boucher, chez le boulanger, en magasin et même à l’étranger. Sachez que c’est tout à fait possible de payer au-delà de 50 euros avec le paiement mobile sans intermédiaire.

Comment payer avec Paylib à l’étranger ?

Grâce au partenariat entre Paylib et Masterpass, vous pouvez effectuer directement et en toute sécurité vos paiements sur des sites e-commerce étrangers via votre smartphone. Cliquez juste sur le logo Masterpass afin que vous puissiez vous connecter automatiquement sur votre Paylib. Ensuite, validez le paiement avec l’application mobile de votre banque. Enfin, confirmez l’achat pour revenir automatiquement sur le site e-commerce.

Que vous soyez en Europe, en Chine, en Asie, en Inde ou ailleurs, vous pouvez donc régler facilement vos achats via votre smartphone grâce à ce paiement sans contact et son partenaire Masterpass.

Possibilité de payer avec Paylib sur internet

Si vous souhaitez payer en ligne, vous n’avez plus besoin de saisir votre numéro de carte bancaire ! Un simple clique sur « Paylib » peut suffire dans la page de paiement. Puis, saisissez votre adresse e-mail et valider enfin le paiement dans l’application mobile de votre banque. Rassurez-vous, votre paiement sera sécurisé et vos données seront également bien protégées.

Tout compte fait, Paylib est une solution idéale pour payer partout dans le monde ! La carte bancaire est aussi pratique, toutefois, des frais de transaction s’appliquent ! De plus, vous pourrez facilement avoir des soucis quand vous saisissez vos cordonnées bancaires.

Découvrez également « Paypal » , un autre mode de paiement en ligne dans le monde entier servant d’alternative au mode de paiement par chèque ou par carte bancaire.

emailing

Campagnes emailing : 5 astuces pour les réussir

Les missions de prospection et de fidélisation de la clientèle permettent à une entreprise de gagner en notoriété aux yeux des consommateurs, d’accroître sa part de marché, de multiplier ses chiffres d’affaires et de générer le maximum de bénéfice. Une campagne emailing est une branche du marketing digital permettant de garantir une incidence commerciale à la fois rapide et conséquente. Voici comment s’y prendre.

Astuce N°1 : Connaître ses objectifs

La prise en compte des objectifs du vendeur figure parmi les éléments clés d’une stratégie marketing. En effet, la réussite d’une campagne emailing est conditionnée par l’état d’esprit du commercial chargé des opérations de prospection ou de fidélisation. À cette fin, il est impératif de stimuler sa motivation en déterminant des objectifs quantitatifs et qualitatifs à atteindre durant l’action marketing. Pour un résultat optimal, il faut prévoir que seul dixième des prospects réagira à l’e-mail. Par conséquent, la quantification de la cible se fera en multipliant les objectifs par 10. Bref, la connaissance des objectifs du commercial constitue un préliminaire non négligeable pour assurer le succès d’une campagne publicitaire.

Astuce N°2 : Vérifier la qualité de la base de données

Une base de données est une liste des données personnelles des clients potentiels, d’anciens clients et des clients actuels de l’entreprise. Afin de mener à bien les fonctions qui lui sont attribuées, le responsable des opérations marketing doit s’assurer que le message véhiculé par l’e-mail soit bien reçu par la cible en question. C’est la raison pour laquelle il est important de garantir la pertinence de la base de données dont il dispose. Par conséquent, la réussite de la présente action est conditionnée par la véracité de l’adresse mail de chaque cible. À cet effet, il est impératif de :

    • Actualiser la base de données de l’entreprise ;
    • Confirmer la véracité de chaque adresse e-mail indiquée ;
    • Compléter les adresses électroniques manquantes.

Astuce N°3 : Veiller à la qualité du contenu

Un e-mail de qualité commence par une présentation impeccable. Cela implique une enseigne bien visible, une phrase d’accroche pertinente ainsi que des mots simples, appropriés et percutants. Il est à noter que les fautes d’orthographe sont à bannir, car elles nuisent à l’image de la marque.

Par ailleurs, un bon e-mail doit également véhiculer un message compréhensif et promoteur. Afin d’optimiser votre contenu, il faut veiller à :

    • Personnaliser l’e-mail en valorisant les atouts du produits ou du service en fonction du profil de chaque cible ;
    • Lister les éléments essentiels afin de les mettre en évidence ;
    • Humaniser le message en ne manquant pas de mettre une signature personnelle afin de le démarquer des e-mails automatiques.

Astuces N°4 : Garnir l’e-mail d’outils digitaux

La campagne emailing est une occasion de profiter des opportunités offertes par le marketing digital. En effet, il faut utiliser tous les atouts dont vous disposez afin de maximiser les réactions et les retours. Les outils digitaux les plus pertinents sont :

    • Les bannières publicitaires : pour la présentation d’un nouveau produits ou d’une offre promotionnelle ;
    • L’intégration des liens hypertextes qui permettent d’augmenter la visibilité de l’entreprise ;
    • La concrétisation du « call to action » pour une incidence commerciale certaine.

Il faut reconnaître que la réussite d’une telle action digitale est conditionnée par l’intervention d’un spécialiste en marketing digital.

Astuce N°5 : Être réactif

Au même titre que les stratégies commerciales habituelles, le succès d’une campagne emailing est également conditionné par la réactivité des intervenants. En effet, il faut noter qu’un retour provenant d’une cible témoigne de son intérêt pour la marque, suite au message précédemment envoyé. Par conséquent, il faut veiller à ce que chacun d’eux soit répondu de préférence, dans l’immédiat, et au maximum, dans les prochaines 24 heures suivant sa réception.

youtube

Live streaming : le concert du futur ?

Le contexte sanitaire particulier de cette année a favorisé la digitalisation des concerts. Les lives en ligne se présentent comme une solution idéale permettant de maintenir le monde de la musique et de l’événementiel en vie en ces temps complexes. Le live streaming apparaît donc comme une solution pour la tenue des concerts dans le futur.

Le live streaming pour sauver une industrie en danger

Avec la situation sanitaire actuelle, les entreprises spécialisées dans l’ingénierie de réseau sont de plus en plus sollicitées par les acteurs du domaine de la musique. EURL PARIS WEB CUBE est une entreprise spécialisée dans tous travaux d’ingénierie et de mise à disposition d’une connexion internet de qualité. Plusieurs artistes ont recouru aux performances filmées et aux retransmissions en direct à des milliers de kilomètres afin de maintenir le contact avec le public. Parmi les différents artistes ayant expérimentés cette éventualité ces derniers mois, nous avons :

  •   Maître Gims ;
  •   Dua Lipa ;
  •   Grand corps malade ;
  •   Patti Smith ;
  •   Gorillaz.

Au début du confinement, la première idée était de continuer à alimenter par des vidéos d’artistes jouant de la guitare ou d’autres instruments. Mais très vite, la situation a évolué et les options sont devenues diverses à condition d’être dans les bonnes conditions.

Les diffusions de concerts sur internet

Le streaming vidéo

Rares sont les artistes n’ayant pas expérimenté le live streaming vidéo. Il s’agit d’une forme de diffusion d’une vidéo en direct que les internautes peuvent suivre en temps réel. Les lives sont donc particuliers et adaptés à chaque artiste de telle sorte que ceux-ci puissent profiter de l’instantanéité du live pour faire plaisir et échanger directement avec leurs fans. Cet état de chose permet à ces artistes de continuer la promotion de leurs toutes dernières créations artistiques.

Peut-on effectuer un concert live streaming sans crainte ?

Les risques de piratage informatique sont les risques les plus fréquents lorsque l’on se met en live streaming. Des systèmes malveillants peuvent saboter votre vidéo ou concert par exemple, ce qui est quand même rare. Peu importe, il faut retenir que l’élément primordial de la carrière d’un artiste est son public. Donc, il se doit d’être en contact permanent virtuellement avec le public s’il n’y a plus moyen de le faire physiquement. Il existe un nouveau canal de live streaming qui a été adopté par tous les artistes internationaux dès son arrivée.

L’avantage du live streaming

Un avantage considérable offert par le live streaming : vous pouvez voir votre artiste préféré dans divers environnements. Il s’agit là d’une digitalisation des services offerts par ceux-ci lors des concerts. Vous êtes donc chez vous et confortablement assis en train de regarder votre artiste préféré ou idole lui aussi dans son salon, studio ou dans une véritable salle de concert prêt à vous procurer de la joie.

Il a été noté que plusieurs clubs et salles de concerts ont proposé leurs services de captation audio pour les enregistrements en période de confinement. La qualité de ces enregistrements de live stream par captation audio est très haute.

Réseaux sociaux offrant une vidéo streaming live

Miser sur les accessoires permettant des vidéos streaming de qualité en cette période sanitaire est à coup sûr un investissement ingénieux. Vous aurez à coup sûr un retour sur investissement énorme et qui dépassera même vos attentes. Aussi, plusieurs réseaux ont intégré aujourd’hui une option de live stream dans les applications. Vous voulez certainement avoir une idée sur celle qui vous conviendra le mieux.

Pour la musique, YouTube reste la référence et le meilleur moyen d’avoir plus de visibilité avec votre live. Les fonctionnalités de cette application sont très faciles et offrent un rendu plus que parfait tant au niveau de la sonorité que de l’image visuelle. Facebook reste cependant la première plateforme recommandée pour tout type de live streaming. Viennent ensuite Instagram, Whatsapp et TikTok.

CMS pour site vitrine

Création d’un site vitrine : quel CMS choisir ?

Depuis sa mise à la disposition du grand public, internet n’a cessé d’évoluer et d’apporter son lot de contribution à l’amélioration du quotidien des utilisateurs. Internet occupe désormais une place si importante qu’une éventuelle panne ou coupure pourrait engendrer de lourdes conséquences sur les activités des internautes. Internet est par ailleurs devenu un allié commercial de taille puisque certaines entreprises ont su en tirer profit par le biais de la digitalisation. Cette technique consiste à créer des sites web, à travers lesquels les entrepreneurs gèrent leurs activités et communiquent avec leurs clients.

Qu’est-ce qu’un site vitrine ?

Dans le jargon digital, un site vitrine est un site qui présente des informations : produits et services d’une entreprise. Mais à la différence d’un site d’e-commerce, le site vitrine ne dispose pas d’options d’achat en ligne. Il consiste uniquement à donner assez d’informations aux internautes à propos d’un site afin de les pousser à s’intéresser aux activités de l’entreprise concernée. Le but du site vitrine n’est donc pas de vendre directement les produits et services d’une entreprise via internet, mais de générer un contact afin de pousser le plus de clients possible à faire appel à cette entreprise. Mais comme pour les autres plateformes en ligne, la création d’un site vitrine doit suivre des étapes bien précises, où l’utilisation de logiciels appropriés s’avère obligatoire. Ainsi, les CMS sont des outils incontournables dans la création de site web, et notamment des sites vitrines.

Qu’est-ce qu’un CMS ?

Le CMS est l’abréviation du terme anglais Content Management System, qui signifie littéralement système de gestion de contenu. Il s’agit d’un logiciel de création de site internet ; c’est également un site qui permet de gérer et d’animer facilement un site vitrine grâce à des pages pré conçues, également appelées templates. Le CMS peut être utilisé simultanément par plusieurs utilisateurs, il permet de générer un grand nombre de publications, et de configurer séparément le contenu et l’apparence d’une page.

Pourquoi utiliser un CMS ?

Son utilisation est facultative, car oui, en effet, certaines entreprises ont créé leur site web en optant pour d’autres alternatives comme les frameworks. Cependant, la majorité des concepteurs de site web choisissent tout de même d’utiliser les CMS pour plusieurs raisons.

  •  Le coût

La majorité des logiciels CMS sont gratuits, et c’est en partie grâce à cela qu’ils ont un certain succès auprès des utilisateurs. Cependant, cette gratuité ne concerne que les fonctionnalités natives de l’outil, l’installation de modules supplémentaires exige alors le paiement d’une somme conséquente. De plus, l’utilisation du CMS n’est gratuite que si l’utilisateur conçoit lui-même son site, à l’inverse, il devra s’acquitter des frais d’intervention d’un professionnel.

  •  Le temps

En plus de permettre à ses usagers de faire des économies d’argent, les CMS constituent également un gain de temps considérable. Les fonctionnalités natives des CMS évitent au concepteur de devoir reconstruire un site web depuis le début puisque les bases sont déjà préétablies (templates). L’utilisateur n’aura alors qu’à les remplir et choisir les options et les configurations qui lui conviennent.

  •  Une communauté réactive

L’avantage avec l’utilisation des CMS est la présence d’une communauté d’utilisateurs. Cette communauté ressemble à un forum dans lequel les utilisateurs communiquent et s’entraident. C’est une bonne manière d’évoluer ensemble et de faire évoluer les autres.

Quel CMS utiliser ?

Les CMS open source sont majoritairement utilisés pour la création de site vitrine. Ce sont des logiciels libres de droit, c’est-à-dire des logiciels que tout le monde peut utiliser librement. Parmi ce lot de logiciels open source, on peut citer les outils issus de la première génération de CMS tels que WordPress, qui est le plus utilisé au monde, Joomla ou encore Dupal. Il y a également une nouvelle génération de CMS dotée de nouvelles fonctionnalités à l’instar de Website Builder.

création ligne éditoriale

5 étapes à suivre pour réussir la création de sa ligne éditoriale

Parmi toute une série de stratégies marketing digitales, la ligne éditoriale a toute son importance pour la communication sur le web. L’objectif est d’avoir des contenus clairs et cohérents. C’est pourquoi, il faut que celle-ci soit adaptée et pertinente pour un excellent résultat sur le long terme. Vous aurez besoin de ce guide pour instaurer les règles, respecter les normes du content marketing et vous démarquer des concurrents. Pour une ligne éditoriale réussie, cinq étapes sont à suivre.

Définir les objectifs

Il convient de définir exactement les objectifs de la ligne éditoriale. Est-ce pour vendre un produit, présenter un nouveau service, fidéliser les clients, augmenter le taux de conversion, améliorer le référencement, promouvoir l’image de marque de la société ?

Le blog, à travers ses contenus (divertissants, ludiques, éditoriaux, tutoriels ou autres), doit répondre aux problématiques en question (après une veille concurrentielle par exemple) et se conformer aux attentes du public.

Adopter le support de communication adéquat

Loin d’être anodine, la ligne éditoriale n’est autre que la ligne directrice pour un blog ou un journal. En ce qui concerne le support, à chaque intéressé de choisir entre un site web, un blog, un magazine, un média ou un réseau social. Dans tous les cas, rien ne se fera au hasard pour atteindre un maximum de cibles. Les habitudes des internautes et clients cibles ainsi que les codes propres à chaque canal de communication sont considérés.

Privilégier les thèmes captivants

Savoir traiter des sujets qui intéressent la majorité du lectorat est primordial. C’est la condition pour apporter de la valeur ajoutée. Que les articles soient à imprimer ou à publier en ligne, le principe reste le même. Tout dépend du type de contenu à produire et du message à passer.

Cette étape est aussi l’occasion de faire une liste des thèmes, des rubriques et des articles à produire au cours de la semaine ou du mois.

Miser sur un bon niveau de la qualité rédactionnelle

À qui s’adresse-t-on ? Quelle est la clientèle cible ? Quelles sont les informations à mettre en avant ? Les réponses à ces questions servent d’axes d’orientation à la création des contenus. Ces informations permettent de travailler davantage la pertinence de la ligne éditoriale, la technicité, y compris le ton et le langage à utiliser (humoristique, informationnel, décontracté ou autres), les vocabulaires à employer, les mots-clés à insérer pour le SEO, les règles rédactionnelles à respecter. Sans oublier la présentation finale des contenus. D’où l’intérêt de faire appel à un ou des rédacteurs web professionnels pour avoir des contenus uniques. Les personnes chargées de cette mission sont aussi tenues de mettre à jour leurs compétences, afin de toujours repartir sur de bonnes bases.

Cette étape est indispensable pour l’élaboration de contenus qui génèrent du trafic et qui positionnent le site web en première ligne des résultats de recherche.

Se fier à la quantité

Après la qualité, nous parlons de la quantité. L’idée principale est de créer des contenus de manière régulière. Plus il y a de publications, plus les lecteurs sont fervents. Aussi, la fréquence de la diffusion n’est pas à négliger dès la mise en ligne du site jusqu’à la fidélisation des prospects. Les périodes de publication sont programmées dans un calendrier ou un planning éditorial. Les parties prenantes de la chaîne de production doivent le respecter.

Faites confiance à Linkeo Corse pour une présence digitale permanente et fructueuse. Des solutions « clé en main » sont proposées par l’agence web dans le but d’une visibilité accrue, d’un marketing digital efficace. Divers outils sont mis à la disposition des artisans, des commerçants et des TPE selon leurs activités et leurs objectifs.

Grâce à une ligne éditoriale pertinente, il est plus facile de gérer les contenus créés, d’assurer leur contrôle régulier et d’éviter toute erreur et perte de temps.

Les différentes étapes à suivre pour créer une campagne de publicité Facebook

Le géant des réseaux sociaux Facebook compte actuellement 2,91 milliards d’utilisateurs actifs. 2,276 milliards d’utilisateurs peuvent être ciblés par la publicité, ce qui fait de lui le premier réseau social à l’échelle mondiale.

Facebook Ads est un outil de diffusion des campagnes de publicité sur son vaste réseau. Au-delà de de la passerelle virtuelle entre les utilisateurs, Facebook se mute en un levier pour des campagnes de webmarketing. Selon le baromètre de la plateforme Hootsuite, 98 % des entreprises B2C déclarent utiliser Facebook pour une simple raison : son efficacité.

Facebook a depuis le début mis en place des critères de ciblage, un atout majeur pour bien définir l’audience :

– la géolocalisation très précise de l’utilisateur,

– son sexe, sa tranche d’âge, sa langue,

– sa catégorie socio-professionnelle,

– ses centres d’intérêt (déclarés dans son profil et par rapport aux pages qu’il aime),

– les événements le concernant (date d’anniversaire, voyage et autres événements).

Les publications publicitaires s’affichent parmi le fil d’actualités des utilisateurs ciblés. Bref, c’est une manière simple et peu coûteuse (seulement à 5 €) pour atteindre des prospects et les transformer en clients.

Comment créer une campagne de publicité Facebook ?

1 – Créer le compte Facebook Business

La création d’une campagne de publicité sur Facebook est très simplifiée. Vous vous rendez sur l’adresse Facebook Ads et sur un bouton à droite de l’écran, vous cliquez sur « Créer une publicité ». Vous accédez à une page de Gestionnaire de publicité pour paramétrer le compte Facebook Business.

2 – Paramétrer le compte Business Manager

Vous devez définir votre objectif marketing en faisant le choix entre Trafic (augmenter le Trafic vers un site ou une page web), Interaction (likes et partages), Installation d’apps, Vues de vidéo, Génération de prospects (capture de contacts) et Messages.

3 – Nommer la campagne

Vous attribuez un nom à votre campagne et pouvez éventuellement tester des versions de publicité afin de déterminer qui est la plus adaptée, puis vous appuyez sur le bouton « Continuer ».

4 – Cibler l’audience

L’établissement de l’audience peut se faire selon les critères de ciblage que Facebook met à votre disposition (localité, tranche d’âge et sexe, situation amoureuse, centres d’intérêt, formation…).

5 – Création d’annonce

Vous élaborez une annonce qui va apparaître dans le fil d’actualité de la cible et/ou sur la colonne de droite avec un titre et un contenu court et attractif des détails de vos produits ou de votre activité.

Choisissez des contenu, des visuels et des formats qui attirent. Vous pouvez personnaliser les boutons d’appel à l’action (CTA ou Call To Action) en fonction de votre campagne : s’inscrire, s’abonner, En savoir plus, Postuler maintenant, Recevoir un devis, Télécharger…

N’oubliez pas de confirmer à la fin de la création. Pensez également à renouveler régulièrement vos publicités de façon à ne pas lasser vos audiences, affinez au fur et à mesure le contenu selon les résultats obtenus.

6 – Moyen de paiement des publicités Facebook

Le paiement des publicités Facebook peut se faire avec des cartes de crédit de type Visa, American Express, Mastercard ou par Paypal.

Dans le menu Moyen de paiement, cliquez sur Ajouter un moyen de paiement.

Vous pouvez choisir parmi les types d’enchères proposés :

– le CPM (coût par mille), le montant à payer pour mille affichages de la publicité sur Facebook. En moyenne, ce coût est de 3 $ (environ 2,65 €),

– le CPC (coût par clic), vous êtes facturé seulement quand les personnes cliquent sur l’annonce. Vous soumettez le montant maximal que vous êtes prêt à payer. Si vous mettez 0,30 € et que le second soumissionnaire mise 0,18 €, vous payerez seulement 0,19 €,

– le CPA (coût par action) : télécharger une application est par exemple une action.

La façon dont on peut déterminer l’efficacité des enchères est de tester vos annonces sur chacun de ces moyens. Il convient de commencer par des petits budgets jusqu’à ce que vous vous y habituiez.

La meilleure option, si vous débutez votre activité, est de vous faire aider par des prestataires spécialisés en référencement SEM. Linkeo Maurice est non seulement certifié Google premier Partner, mais il atteste également ses compétences dans le domaine de référencement. Il peut créer et gérer efficacement vos campagnes de Facebook Ads.

Analyse concurrentielle SEO

Comment faire une analyse de la concurrence SEO ?

Vous voulez que votre site gagne en visibilité sur Google ? À un moment donné, il va falloir procéder à ce que l’on appelle l’analyse concurrentielle SEO. Cette opération consiste à savoir quelles autres entreprises grimpent dans le classement et quelles sont leurs stratégies.

Afin que vous ne terminiez pas en dernière position dans la SERP et que vous preniez les meilleures solutions de référencement, cette analyse est efficace. Comment la réussir ? Faisons le tour de ce sujet.

5 étapes pour analyser la concurrence SEO

D’abord, il faut être méthodique, c’est pourquoi faire appel à un spécialiste du référencement naturel est toujours privilégié. Linkeo vous propose ses services. Leader dans le référencement local pour TPE et PME à Tours, il saura vous aider à mener à bien l’analyse.

Cette analyse va être effectuée comme suit :

  • la recherche des concurrents

Qui sont vos concurrents ? C’est la première question à se poser afin de trouver ceux qui pourraient empiéter sur votre part de marché.

Pour que cela soit rapide, commencez par les rechercher sur Google. Entrez des mots-clés qui correspondent à votre domaine d’activité. En quelques clics, vous découvrirez sûrement des sites mis en avant. Nous vous conseillons de faire une recherche plus spécifique avec des mots-clés plus précis pour accélérer le processus et connaître vos concurrents directs.

  • l’étude des mots-clés

Une fois que vous avez vos concurrents sous les yeux, n’hésitez pas à en savoir plus à leur sujet, et ce, en détectant les termes de recherche qui leur permettent de générer du trafic sur leur site web. Ainsi, vous pourrez de votre part alimenter votre liste de mots-clés.

L’idéal est d’étudier 3 ou 4 sites concurrents. Pour le travail, vous pourrez choisir entre plusieurs outils comme le SEMrush ou le Ranxplorer.

  • l’analyse des stratégies marketing

Mots-clés trouvés, passez maintenant à une étude plus approfondie à savoir comment leurs sites ont été optimisés afin d’apparaître au sommet de la SERP.

Pour cela, concentrez-vous sur les facteurs d’optimisation suivants :

– arborescence

Il s’agit de voir comment vos concurrents structurent leurs sites. Regardez quels sont les onglets proposés et comment le maillage interne a été établi. Ainsi, vous pourrez savoir quelles sont les pages importantes qu’il faut mettre davantage en avant dans votre toile.

– technique

Vérifiez tout ce qui est : vitesse de chargement, popups, sitemap, CSS et même l’expérience utilisateur.

Comparez les données obtenues pour que vous puissiez régler vos paramètres par la suite.

– contenu

Il faudra aussi analyser le contenu SEO des parties adverses afin que vous arriviez à rédiger non pas les mêmes contenus, mais de meilleurs contenus. Vous pourrez utiliser l’outil SEOQuantum pour découvrir le nombre de mots, le style, la structure, la fréquence et l’emplacement des mots-clés, etc.

  • l’analyse de la notoriété

Vous devez ensuite connaître le score d’autorité de vos concurrents en référencement naturel. Deux outils sont largement reconnus et utilisés pour analyser les données sur n’importe quel site comme Majestic ou Moz.

  • l’analyse constante des évolutions

Pour finir, le gros travail consiste à vous tenir constamment informer des activités et du classement de vos concurrents. Clair et précis, le tableau proposé par Ranxplorer vous sera d’une grande aide.

Bref, ne perdez jamais de vue la concurrence, elle a beaucoup à vous apprendre. Soyez curieux et tentez de déterminer les actions qui leur ont permis d’être « plus séduisants » aux yeux de Google. Réaliser régulièrement une analyse concurrentielle SEO est nécessaire afin de ne pas perdre de positions. L’agence web Linkeo Tours saura vous accompagner. N’hésitez pas à le contacter.